Un jour, il y a des années de cela, où il se promenait dans les allées du cimetière, il tomba nez à nez avec une tombe homonyme, sur laquelle une femme déposait des fleurs. Comme il la saluait respectueusement, elle fut victime d’une attaque cardiaque, et mourut sous ses yeux malgré ses efforts pour la réanimer. Aujourd’hui encore, quand il y repense, cette histoire lui fait froid dans le dos.

***

Le tour de force du miroir : je porte sur moi un regard extérieur.

« J’attaque à sept heures demain matin » dit-il tout haut, nous livrant ainsi son ingénieux plan de bataille. Il prévoit de surprendre la journée à l’aube.

***

Il y a autant de vie dans une fourmi que dans un cachalot. Mais autant de mort aussi, ce qui fait toute la différence.

Deux précautions valent mieux qu’une il est vrai, et le propriétaire de cette charmante demeure le sait bien : en plus du mur d’enceinte infranchissable, deux gros chiens de garde.

***

La chenille en effet a déjà les deux L du papillon.

Si vous me voyez rassembler mon courage, bien souvent, c’est que je m’apprête à passer à travers une vitre. Mais bien souvent, il n’y a pas de vitre.

***

Les oiseaux rassemblent des petites branches pour construire leur nid, car ils ne savent pas allumer un feu.

Il ne faut pas comparer cet ouvrier sur un chantier qui vide un grand sac de ciment dans une bétonnière, avec cet homme en terrasse qui verse un petit sachet de sucre dans son café. Ce n’est pas le même soleil.

***

Et si ma migraine était une mauvaise pensée qui exigeait de sortir des limites de mon crâne ? De se transformer en mots ou en acte ? Vite, dormir.

– Alors comme ça vous êtes un noctambule ?
– En effet.
– Vous devez avoir une grande connaissance de la nuit ?
– On peut dire ça, oui.
– Pouvez-vous me dire le nom de cette étoile ?

***

On dirait que c’est plutôt l’arbre qui pousse pour accoucher de ses feuilles.

Il faut bien connaître son ennemi pour mieux le combattre. J’étudiai donc ses fréquentations, ses habitudes, ses déplacements… car c’est vrai aussi pour l’éviter.

***

Mon Dieu, certains jours, ce que je peux être altruiste – capable même de partager mon verre d’eau avec une plante.